« Rodger », l’histoire de son ascension en BD…

Une “Bédiographie” un peu revisitée et sans autorisation…

« L’avantage de ce personnage, c’est que malgré sa vie publique, il reste très mystérieux, en contrôle permanent de son image, du coup ça nous laisse une grande latitude de délire… »

— Vincent Di Silvestro, dessinateur.

Roger Federer, vu comme le Messi… Est-ce vraiment raisonnable?

Et pourtant l’aura de Roger dépasse largement la Suisse et le tennis, et certain lui vouent un véritable culte ! Pour l’heure, tout bon fan de tennis attend qu’il revienne à son plus haut niveau pour marquer l’histoire de son sport avec un titre supplémentaire en Grand Chelem ou un titre Olympique. En attendant de savoir s’il retouchera les sommets tennistique, et avant une retraite bien méritée, des compatriotes suisses ont décidé de revenir sur son histoire de vie en BD. Une « Bédiographie » disons un peu revisitée et sans autorisation. Vincent Di Silvestro l’a dessinée et nous en parle avant la toute prochaine sortie du tome 2 de “Rodger”

des prisonniers condamnés aux travaux pénibles de la « terraformation » de la planète rouge sont sous la menace de gardiens et de drônes impitoyables tandis que les colons vivent une existence paisible. Ils représentent l’avenir de la planète et pourront bénéficier, grâce aux gigantesques travaux d’aménagement, d’une atmosphère et de conditions de vie comparables à celles de la Terre. Jasmine Stanford, une ex-flic condamnée aux travaux forcés, est contrainte de rejoindre Rojas, le puissant chef de la « Nouvelle Église Syncrétique » alors que des attentats fomentés par un groupe de fugitifs appelés « Les Solitaires » se battent pour un autre futur…

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :